Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association "LES REPAS UFOLOGIQUES"

Association "LES REPAS UFOLOGIQUES"

TOUTE L'ACTUALITE UFOLOGIQUE, INFORMATIONS, LA VIE DES REPAS UFOLOGIQUES ET DES CERCLES UFOLOGIQUES. Retrouvez-nous sur notre site principal : http://www.lesrepasufologiques.com - Vous souhaitez parler du dossier OVNI, vous trouverez comment faire sur notre site www.lesrepasufologiques.com Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Facebook ici : https://www.facebook.com/groups/346825572026502/ et ici : https://www.facebook.com/groups/lescerclesufollogiques/

26 Août 2012

MATIERE,ENERGIE, INFORMATION ET LA PHYSIQUE DES CIVILISATIONS EXTRATERRESTRRES - remarque de Jacky Kozan à propos de cet article de Daniel Robin

Remarques de Jacky KOZAN sur l'article
Matière, énergie, information et la physique des civilisations extraterrestresde Daniel Robin (Juilet 2012)

voir l'article sur la page Ufologique de Daniel Robin :LA PAGE DE DANIEL ROBIN.htm

(c) Jacky Kozan - publié le 26 08 2012 - 10:30 http://www.les-repas-ufologiques.com- Les repas ufologiques - ovni - ufologie

L'article est un remarquable outil de base pour s'investir dans la tentative de compréhension du phénomène ovni. Pour bien l'appréhender aujourd'hui il faut raisonner sur une période longue, très loin dans le passé et très loin dans le futur. Malheureusement en ce qui concerne le futur, les bases à partir desquelles nous pouvons extrapoler sont fragiles par rapport au phénomène.

Dans un article précédant j'ai présenté ma façon de voir l'évolution de l'être humain dans le futur. L'analyse de notre propre évolution nous apporte des informations qui peuvent être comparées aux étrangetés constatées lors d'observation de phénomènes qualifiés de paranormaux en général. Nous avons créé le mot paranormal pour y faire entrer des faits que nous ne connaissons pas et que ne savons pas encore expliquer. C'est quand même plus flatteur que de reconnaître que nous ne savons pas.

Daniel Robin a fait une synthèse de publications concernant notre évolution en prenant en compte des paramètres laissés de côté jusqu'à aujourd'hui. Regroupés sous la désignation de "Petite Soeur" par Jacques Vallée ils vont certes nous aider à comprendre notre évolution future mais dans un premier temps ils vont compliquer l'analyse de la compréhension du phénomène ovni et déstabiliser quelques ufologues. Mais aucun doute il faut passer par là. Pour commencer à sensibiliser les ufologues, je vais essayer de montrer quelques aspects de la prise en compte, d'une manière ou d'une autre, du paramètre "information".

Lorsque l'on essaie d'imaginer notre évolution future, on prend comme base notre aspect physique d'aujourd'hui, en oubliant que nous avons probablement été des bactéries, des poissons, des lézards etc… nos us et coutumes sont aussi des paramètres prioritaires. Il nous semble évident et incontournable qu'un organisme humain doive s'alimenter pour qu'il soit fonctionnel afin de manipuler des outils, aller à la chasse, même si c'est à la chasse aux cours (d'actions à la Bourse). On n'envisage pas non plus de pouvoir se passer d'une reproduction impliquant un humain mâle et un humain femelle. Cette vision bien ancrée de l'humanoïde qui évolue par petites étapes sur de longues périodes, en fonction des contraintes d'environnement, des habitudes de consommation, des règles morales et d'éthique ne correspond plus à la réalité future puisqu'elle ne correspond même plus à la réalité d'aujourd'hui.

Avant de comprendre ce qu'est l'information: quand, comment, par qui, pourquoi elle a été crée, comment elle est gérée et ceci en considérant d'abord les dimensions que nous connaissons, nous devons commencer par prendre en compte un maximum de ces informations même si celles-ci perturbent notre raisonnement. Voyons ce que cela donne dans l'exemple concret de notre évolution, lorsque celle-ci est prise en considération afin de mieux appréhender le phénomène ovni. Sur la base du constat que le phénomène ovni n'est gêné ni par les forces de gravitations, ni par celles des conséquences des fortes accélérations, on peut en déduire que nos visiteurs extraterrestres n'ont plus besoin d'être forts pour soulever des charges, ni solides pour résister à des accélérations ou décélérations violentes. Comme leurs vaisseaux n'ont pas non plus de grosses réserves de carburant visibles ils doivent savoir trouver et gérer directement l'énergie environnante y compris pour leur consommation personnelle. En conséquence, on peut imaginer que l'être humain va prochainement arriver à comprendre puis maîtriser les techniques qui sont à l'origine des performances du phénomène ovni. Ce sera peut-être dans 200 ans, mais peut-être aussi dans 100 ou même 50 ans. La lecture des publications techniques concernant ces thèmes montrent que le futur proche dépassera largement la fiction la plus créative d'aujourd'hui.

Projetons-nous un peu au-delà de 200 ans, on peut donc penser que l'être humain aura évolué rapidement en perdant sa partie matérielle devenue inutile. Il ne restera que ce que nous appelons l'intelligence de l'individu, mais nous ne savons pas à quoi ressemblera le support physique visible de cette intelligence. Ressemblera-t-il, comme sur l'image en début de l'article de Daniel Robin à un cerveau alimenté par un tuyau d'oxygène et un autre de fréon liquide? ou ressemblera-t-il à quelque chose de complètement différent? Le crâne n'est plus nécessaire, une "boîte noire" suffirait. Et au-delà, pourquoi les intelligences, les cerveaux seraient-ils isolés? Autant les grouper dans une grande boîte, ou autre chose encore indéfinissable à notre niveau d'évolution.

Personnellement je ne qualifie pas cet état de "virtuel". C'est juste l'évolution logique du réel. Dans le temps, je crois que cette évolution sera beaucoup plus rapide que l'ordre de grandeur d'un million d'années qui revient à plusieurs reprises dans l'article de Daniel. Au lieu de 1 million d'années j'écrirais 200 ans. Élargissons maintenant l'analyse en prenant en compte d'autres éléments, d'autre informations, qui au départ, ne semblent pas liées à l'évolution de l'espèce humaine. L'évolution de l'intelligence artificielle doit aussi être prise en compte. Aujourd'hui nous développons des robots de plus en plus sophistiqués. Pour l'instant, ce sont les humains qui les étudient et les fabriquent. Dans moins de 50 ans nous construirons des robots ayant une "masse dédiée à l'intelligence" plus importante et plus performante que la nôtre. Nous commençons à relier les robots directement à Internet pour qu'ils aillent chercher eux-mêmes les informations dont ils ont besoin pour effectuer leurs tâches. On leur apprend même à se reconnaître dans un miroir! Si l'on apprend systématiquement à tous les robots de protéger l'humain et si, en même temps, on leur apprend à se protéger eux-mêmes en temps que robots qui ont des missions à accomplir, la logique veut que rapidement, en consultant Internet les robots comprennent que leur priorité est de se protéger eux-mêmes y compris contre l'humain.

Pourra-t-on encore parler d'intelligence artificielle à propos d'entités plus intelligentes que nous? Que décideront-elles en ce qui nous concerne? A terme, l'intelligence humaine ne sera-t-elle pas transférée complètement sur silicium? Pour la partie mémoire c'est déjà fait, la plupart des connaissances humaines sont stockées sur silicium. A noter que c'est un avantage pour résister aux voyages intersidéraux. Nos expressions changeront, on parlera probablement d'intelligence organique et d'intelligence minérale. Laquelle sera la plus performante, laquelle sera la plus résistante?

Mais ce n'est pas si simple! Aujourd'hui nous savons faire des prothèses sensitives et nous savons commander ces prothèses directement avec notre cerveau. Michio Kaku dans son livre "Physics of the Future", page 109, cite le cas du jeune Robin Ekenstam amputé du bras doit pour lequel des scientifiques Suédois et Italiens (Christian Cipriani de Scuola Superiore Sant'Anna) ont développé une prothèse sensitive. C'est à- dire que le jeune Robin Ekenstam dans un sens, ressent ce que sa prothèse touche et dans l'autre sens il la commande directement. Le cerveau comprend le signal transmis par la prothèse et le transforme en information comprise par le cerveau comme une sensation de toucher. Le cerveau de son côté sait traiter une information correspondant à un ordre de contraction de muscle, laquelle information est ensuite reçue sous forme de signal électrique par un moteur de la prothèse. Il y a d'autres exemples, nous connaissons bien celui de Stephen Hawking. Nous commençons à lier notre cerveau organique à des systèmes minéraux.

Des chercheurs travaillent sur la connexion directe d'un cerveau à un ensemble matériel, une grosse machine. Ils envisagent des centres de cerveaux reliés directement à des machines. C'est encore une autre façon d'envisager l'avenir de l'intelligence, de prendre en compte la gestion de l'information. L'être humain, s'il le souhaite, pourra se séparer définitivement de son support organique à très court terme. Michio Kaku affirme que certes ce ne sera pas possible avant la fin de ce siècle mais en tout cas ce le sera avant la fin du siècle d'après.

Arrêtons-nous un instant sur la "vie". En lisant quelques tentatives de définitions scientifiques, j'arrive à la conclusion que la vie est un outil de l'intelligence qui lui permet de maîtriser la matière. J'en conclue aussi que c'est donc une étape intermédiaire qui existe nécessairement avant que l'intelligence atteigne un seuil minimum. Dans le cadre du présent texte qui concerne la prise en compte de l'information, il est inutile de citer maintenant des conséquences hypothétiques. La disparition du support organique de l'intelligence humaine n'est pas envisageable pour dans un million d'années, elle est prévue pour dans 200 ans. Mais d'ici là nous aurons atteint d'autres paliers de notre évolution. La plus proche, avant 50 ans, est la maîtrise de l'arrêt du vieillissement des cellules organiques. Des publications ont été faites en 1995 là-dessus, c'est même déjà de l'histoire ancienne.

Voir un des derniers articles :http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/le-vieillissement-cellulaire-estreversible_34413/

Avant la fin de ce siècle nous aurons des IRM, gros comme des téléphones portables, qui seront capables de détecter le gêne défaillant qui est à l'origine d'une maladie. Un traitement sera fait immédiatement par le même appareil pour remettre de l'ordre dans notre organisme. Tout ceci en attendant notre passage sur silicium moins sensible aux bactéries et virus. Nous sommes arrivés à un carrefour avec en face de nous plusieurs entrées d'autoroutes à propos desquelles nous ne savons rien. Quels choix allons-nous faire? Ou qui va le faire pour nous? Quelle est la réalité dans tout cela? La prise en compte de l'information n'est-elle pas le paramètre prioritaire? Nous ne sommes pas capables de connaître la RÉALITÉ d'aujourd'hui. On peut néanmoins essayer d'imaginer ce que sera celle de demain en extrapolant à partir de nos informations actuelles. Nous constatons que beaucoup d'éléments convergent pour indiquer que l'homo-sapiens est arrivé au bout de sa mission et que maintenant, nous allons passer à autre chose.

Ce que je viens de décrire est un exemple de réflexions élargissant la prise en compte de l'information en mettant ainsi en évidence son importance en général, que son support soit organique, minérale, mixte ou d'une autre forme encore inconnue de nous. On peut aussi commencer à réfléchir à la maîtrise de l'information dans les dimensions que l'on connait et plus tard dans toutes celles que l'on ne connait pas, en allant au-delà de l'intelligence humaine du moment. Jacky Kozan, août 2012

Publié par LES REPAS UFOLOGIQUES à 09:15am

commentaires